Nice : entré à la clinique pour un simple contrôle de la prostate, il finit sans jambes ni doigts

Share Button

Sassi Ayeb, raconte Nice Matin ce jeudi 24 janvier, a contracté une infection nosocomiale dûe à la présence de la bactérie klebsiella pneumoniae, multirésistante aux antibiotiques. Il a été amputé.
Nice Matin se fait l’écho d’une histoire dramatique ce jeudi 24 janvier. Celle de Sassi Ayeb, entré en 2016 dans une clinique pour un simple contrôle de la prostate… et qui a fini sans jambes ni doigts. Amputé un an plus tard après avoir contracté une infection nosocomiale due à la bactérie klebsiella pneumoniae, multirésistante aux antibiotiques.

La clinique condamnée


La clinique a été condamnée le 10 janvier dernier à verser au quinquagénaire 57 000 euros mais d’après nos confrères, l’argent n’a, à ce jour, toujours pas été versé. Reste maintenant à juger l’affaire sur le fond. Les magistrats devront déterminer les “causes réelles de l’infection”. Quelle que soit la décision rendue, elle n’enlèvera rien au calvaire vécu aujourd’hui par Sassi Ayed.

4 200 décès par an

Selon une enquête nationale réalisée en 2017, un patient hospitalisé sur vingt est touché par au moins une infection nosocomiale (contractée dans l’établissement de santé). Et, “on estime que 4 200 décès sont liés à ces infections chaque année », déclarait en juin dernier le docteur Bruno Coignard, responsable de la direction des maladies infectieuses de l’agence sanitaire Santé publique France.

source : midilibre.fr

Auteur de l’article : Pierre