La soie et l’or pourraient-ils remplacer les points de suture et les agrafes ?

Share Button

Des chercheurs ont mis au point des nanomatériaux activés au laser qui s’intègrent aux tissus corporels endommagés pour former des « sceaux » supérieurs aux sutures pour contenir les fluides corporels et prévenir les infections bactériennes.

Une équipe de l’État de l’Arizona développe actuellement le scellant à base de soie et d’or. Connu sous le nom de LANS (Nanosealant Activé par Laser), il consiste en une solution de soie biocompatible obtenue à partir de cocons de vers à soie, mélangée à des nanorodes d’or microscopiques. Après l’application du scellant sur une plaie, un laser est appliqué sur celle-ci.

Cela réchauffe également les nanopodes et donc la soie, ce qui la lie doucement aux protéines des tissus environnants, formant ainsi un sceau solide. Parce qu’elles sont en or, les nanopodes refroidissent rapidement une fois le laser éteint, ce qui réduit les risques d’endommager les tissus par la chaleur.

Les scientifiques ont déjà créé deux types de LANS: l’un sous la forme d’un patch conçu pour fermer les plaies des organes du corps, l’autre est une pâte qui s’applique sur les plaies cutanées.

Source: nibib.nih.gov – 02/11/2018

Auteur de l’article : Pierre